Statua di Nerone, Museo Archeologico, Bologna

Home / Blog /

Bononia ville romaine

Posté sur 04 mars 2020 de Comune di Bologna

Connu surtout pour son image médiévale et renaissance, le centre historique de Bologne révèle encore des vestiges de l'époque romaine : structures architecturales, tronçons de routes, fragments de mosaïques et objets conservés dans les musées racontent l'histoire de l'ancienne Bononia, fondée en 189 av J.C. Faites un saut dans le temps et retracez-le en suivant cet itinéraire parmi les joyaux archéologiques de la ville. 

Bononia a pris la place de l'ancien établissement étrusque de Felsina et a été aménagée selon un schéma très régulier, basé sur deux routes principales : le cardo maximus, allant du nord au sud (via Galliera - via Val d'Aposa), et le decumanus maximus, s'étendant d'est en ouest (via Rizzoli - via Ugo Bassi). Une série de cardinaux et de decumans mineurs s'étendaient parallèlement aux routes principales, formant un réseau de blocs rectangulaires.

 

Les traces de ces rues peuvent encore être admirées aujourd'hui dans certains bâtiments du centre historique. L'un d'entre eux, d'époque augustéenne, est conservé sur la place couverte de Salaborsa, à côté des vestiges de l'ancienne basilique de Bononia, alors qu'un autre tronçon de route, provenant des collines euganéennes, est également exposé dans le sous-sol du Palazzo Re Enzo. En dessous se trouvent les restes d'un égout en briques de l'époque républicaine, alors que l'ancien passage souterrain conserve un fragment de sol en mosaïque de l'époque impériale. 

Dans les salles du Musée del’Histoire de Bologne est conservé, mais plutôt, une partie du decumanus maximus retrouvé en rue Rizzoli lors des fouilles du passage souterrain. 

Enfin, dans le sous-sol de la boutique du Palazzo Lupari se trouve un tronçon de l'ancienne Via Aemilia, l'ancienne route reliant Rimini et Piacenza. L'une des salles présente également une élégante mosaïque de sol, datant de la seconde moitié du deuxième siècle de notre ère, qui décorait une riche domus située parallèlement à la via Aemilia. 

Un splendide fragment de sol en mosaïque est également visible à l'entrée du Palais Lenzi-Caprara. Daté du IIe siècle de notre ère, il représente avec des tesselles noires et blanches l'image d'un dauphin

Dans la Via Carbonesi, vous pourrez admirer le  Théâtre Romain, qui remonte aux premières décennies du Ier siècle avant J.-C. et qui est le plus ancien théâtre en maçonnerie de l'architecture romaine.

Dans le  Complexe de Santo Stefano, une inscription sur le mur extérieur de l’église du Crucifix montre l’existence à Bononia d’un Iseo, un bâtiment sacré dédié à la déesse égyptienne Isis, qui se trouvait dans la zone du Saint-Sépulcre (l’église octogonale à côté de celle du Crucifix).

Par contre, à l’intérieur de l’église des Saints Vitale et Agricola, on peut observer un chapiteau ionique provenant probablement de la Basilique du Forum. 

La dernière étape incontournable est le Musée Civique Archéologique, où déjà dans la cour on peut retracer divers témoignages de l'ancienne Bononia. Le long du côté gauche se trouve une série de stèles funéraires provenant d'une nécropole du premier siècle de notre ère, alors que sur le côté opposé, on peut admirer une imposante base de colonne cannelée et un chapiteau ionique, provenant probablement d'une des colonnades qui divisaient l'intérieur de la basilique. Dans l'atrium, on retrouve une statue de l'empereur Néron provenant du théâtre, et à l'étage supérieur, on remarque trois mosaïques de sol procédant de maisons de Bononia et des environs, toutes datant de la période impériale 

Extraits de textes de Daniela Ferrari. Association culturale FE.BO. Archéologique

Bulletin d'informations

abonnez-vous à notre bulletin d'informations pour rester à jour avec tous nos évènements et nos offres 

abonnez-vous